La Meilleure d'entre nous

La Meilleure d'entre nous

Sarah Vaughan

Le Livre de Poche

  • 16 septembre 2017

    Prozac ou chantilly ?

    Mieux vaut ne pas vous lancer dans ce roman si vous débutez un régime. Pendant plus de quatre cents pages, quatre femmes et un homme vont s’entraîner jour et nuit à cuire, dorer, pétrir inlassablement, et recommencer leur recette jusqu’à atteindre la perfection pour tenter de gagner le concours organisé par la maison Eaden. Cette marque est incarnée depuis des décennies par la femme du propriétaire, Kathleen, cuisinière et pâtissière hors pair et surtout auteur d’un best-seller publié pour la première fois en 1966, « L’art de la pâtisserie ». Pour remporter cette compétition, qui promet un joli chèque et un emploi dans l’entreprise, il faut savoir réinterpréter les gâteaux les plus emblématiques de Kathleen Eaden. Ce qui pourrait n’être qu’une sorte de « top chef » à la sauce britannique, se transforme en roman grâce au savoir-faire de Sarah Vaughan, dont c’est le premier livre. Car chaque participant a une raison bien particulière d’entrer dans la danse: revanche sur la vie, prouver à son mari que les vingt kilos pris ces dernières années ne l’ont pas été en vain, rembourser les prêts étudiants de ses enfants, combattre son anorexie ou sortir de son quotidien tout simplement. Le jeu qui se déroule sur plusieurs semaines comporte différentes étapes, dont les vainqueurs se retrouvent sur youtube et se métamorphosent en star d’un jour. Sarah Vaughan avec un art consommé de la narration raconte l’histoire de la mythique Mrs Eaden, et débusque derrière l’image idyllique la réalité, tout en suivant les candidats, qui trouvent un exutoire dans la pâtisserie à leurs déboires conjugaux et familiaux. Les gâteaux comme anti-dépresseurs ? Excellente idée !

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u