Le paradoxe d'Anderson

Le paradoxe d'Anderson

Pascal Manoukian

Le Seuil

  • 10 mai 2019

    Coup de coeur de la chouette

    Quand votre fille s'apprête à passer le bac économie et que vous perdez votre travail, vous faites tout pour ne pas la déstabiliser et la laisser croire en ses idéaux. Mais iriez-vous jusqu'à mentir ?
    Suivez la vie de cette famille d'ouvriers confrontées aux délocalisations massives sans pathos mais avec beaucoup d'humour !


  • 8 octobre 2018

    Pascal Manoukian nous invite à passer quelques mois dans la vie d’un couple de chômeurs qui cachent leur nouvelle situation à leurs adolescents pour les préserver de la tragédie du chômage due aux délocalisations. Et puis les événements se succèdent en cascade, « toutes ces dégringolades, toutes ces désillusions »...
    Non ce n’est pas « un Germinal » ni un « Raisins de la colère » du XXIème siècle mais l’auteur inscrit l’économie dans la littérature (ou l’inverse !) tout en inventant des situations originales et inattendues autour de ses personnages, ce qui les rend attachants. Le propos est lourd mais l’écriture est fluide et le texte frais ! L’auteur mêle cynisme, tendresse, révolte et analyse de situation avec une grande subtilité et un humour qui ne dit pas son nom, même s’il est grinçant bien souvent. J’y vois comme une satire de notre monde capitaliste, de cette terrible mondialisation.
    Certes Pascal Manoukian ne dévoile rien de nouveau mais pose admirablement le problème et les conséquences microéconomiques des délocalisations. Tout sonne juste, tout est tragiquement vrai.


  • par (Libraire)
    14 septembre 2018

    Un roman qui relate la vraie vie, celle des bons jours comme des mauvais. Pascal Manoukian ne fait pas dans la dentelle, il expose le chômage, la crise, la délocalisation d’usine, il nous confronte à nos rêves de petite vie parfaite, une réussite !


  • par (Libraire)
    13 septembre 2018

    Le paradoxe d'Anderson

    On suit Aline et Christophe, un couple soudé, attaché à leur emploi d'ouvriers, dans ce qu'il a de concret, d'humain, d'ancré dans un territoire, de rassurant aussi pour fonder leur famille. Une famille heureuse donc, malgré les difficultés.
    Un château de cartes qui va rapidement s'écrouler. Touchés par la délocalisation de leurs usines, ils vont basculer dans la précarité la plus complète.

    Pour son troisième roman, Pascal Manoukian livre un hommage vrai et honnête au monde ouvrier. Aline et Christophe sont des héros d'aujourd'hui, accrochés à leurs rêves, anéantis par une société qui marche sur la tête, qui serait à réinventer.
    Un texte percutant.


  • par (Libraire)
    8 septembre 2018

    A lire absolument.

    Pascal Manoukian, nous livre un superbe roman social sur le monde ouvrier et la dérive des classes. Beauvais, au nord de l'Oise, on suit la vie de Christophe et Aline couple avec deux enfants. Mathis, petit garçon malade et Léa qui passe son Bac ES. Les parents,tous les deux ouvriers se retrouvent aux chômages, leurs usines ferment .Leur monde s'écroule. . ils cachent la vérité aux enfants, Léa pourra passer son bac. Mais pourquoi ? Le paradoxe d'Anderson est un paradoxe empirique selon lequel l'acquisition par un étudiant d'un diplôme supérieur à celui de son père ne lui assure pas, nécessairement, une position sociale plus élevée." alors à quoi bon. Aline et Christophe ne sont pas d'accord...De leur drame, ils font un roman épique pour échapper à la tragédie jusqu'où.
    Roman bouleversant !


  • par (Libraire)
    7 septembre 2018

    Prolétaires : chez les romains, citoyens de la plus basse classe, dont les enfants sont la seule richesse

    Pascal Manoukian donne encore une fois la parole à ceux qui ne l'ont pas...Après son magnifique roman Les échoués sur les destins croisés de migrants, il nous confronte aux difficultés du monde ouvrier d'aujourd'hui. Aline et Christophe voient leurs emplois menacés par la délocalisation...mais leurs enfants ne doivent rien savoir ! Coup de cœur pour ce roman social parfaitement maitrisé !