Capitaine Rosalie

Capitaine Rosalie

Timothée de Fombelle

Gallimard Jeunesse

  • 23 décembre 2018

    Les combats de l'enfance

    Dans le village de Rosalie, la guerre semble loin. Les élèves continuent d’aller à l’école, écoutant sagement le maître. Pourtant, nous sommes à l’hiver 1917, et les combats font rage. Les hommes sont au front. Leur seul lien avec leur famille, épouses et enfants, ce sont ces lettres, poignantes, où ils tentent à la fois de tout dire et de ne rien révéler de l’horreur et des atrocités. Le père de Rosalie est parti depuis la mobilisation. Il n’est rentré que deux fois, deux permissions, et chaque fois, la petite fille de cinq ans et demi a eu l’impression de le perdre encore davantage. Sa mère travaille à l’usine et elle la dépose tous les jours à l’école des grands. Alors, au fond de la classe, abritée sous les portemanteaux, la fillette mène sa propre bataille : elle prépare quelque chose de secret. Qu’on l’envoie chercher du charbon, qu’on la laisse recopier ce qu’elle désire dans son carnet dont elle ne se sépare jamais, elle reste un soldat en mission, en embuscade… pendant que tous pensent qu’elle ne fait rien.

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • par (Libraire)
    2 novembre 2018

    Fort et tendre à la fois !

    En ces temps de commémoration, ce petit album jeunesse arrive à point nommé 😊

    Hiver, 1917. Rosalie, cinq ans et demi est une capitaine en mission secrète. Sous les traits d'une petite fille sage, elle espionne, elle guette, elle note. Au-delà de son imagination débordante, elle est une petite fille comme il en existe beaucoup cette année-là. Elle vit toute seule avec sa maman, son père est parti faire la guerre. A l'école, elle attend dans le fond de la classe que les jours passent, elle est trop petite pour être là mais personne ne peut la garder. Et puis il y a les lettres de son papa, lettres joyeuses et rassurantes mais qui cachent quelque chose, elle doit découvrir quoi !

    Cet album est un bijou ! Le style poétique de Timothée de Fombelle allié aux illustrations d'Isabelle Arsenault forment un petit livre délicieux. Le sujet est grave, la vie n'est pas tendre avec cette petite fille au caractère bien trempé, elle croit en ses rêves qui l'aident à sortir de son quotidien.

    Le texte et les illustrations apportent tendresse et amour. Les illustrations très sombres offrent une Rosalie lumineuse dans ses teintes d'orange et rose.
    En bref l'équipe est conquise 😉


  • par (Libraire)
    16 octobre 2018

    Timothée De Fombelle nous offre un nouveau Chef d’œuvre !

    Un roman sur l’enfance de Rosalie, 5 ans et demi. Alors que son père est parti à la guerre et que sa mère travaille à l’usine, elle passe ses journées au fond de la classe des grands, à l’école du village. Mais Rosalie est un capitaine elle s’est fabriquée une mission comme celles des véritables soldats, elle espionne l’ennemi et note tous dans son carnet, elle rêve déjà de sa belle médaille…
    Un roman émouvant dès 8 ans à mettre aussi dans les mains des grands.

    Solène


  • par (Libraire)
    9 octobre 2018

    Le père de Rosalie est parti à la guerre. La grande boucherie de 1914-1918. Il écrit de nombreuses lettres à son épouse et à sa fille. La petite s'est donné une mission, elle doit impérativement réussir à apprendre à lire pour se plonger par elle-même dans les histoires de son papa. Mais la dernière missive ne lui apportera peut-être pas les nouvelles qu'elle espérait...
    Une fois de plus Timothée de Fombelle arrive à faire fondre nos cœurs. Le courage de la vaillante Rosalie est charmant. L'histoire personnelle de son père est comme un écho des horreurs vécues par les soldats lors de la première guerre mondiale. Le texte est tout en finesse, magnifiquement illustré par Isabelle Arsenault qui a su mettre en avant par quelques touches de couleurs (noir, blanc, orange et bleu) la beauté de l'amour filial. L'émotion est palpable, elle nous transperce en même temps que la petite fille. C'est beau tout simplement.
    Dès 7 ans