Anatomie d'un scandale

Anatomie d'un scandale

Sarah Vaughan

Préludes

  • par (Libraire)
    20 avril 2019

    Entre thriller psychologique, chronique judiciaire teintée du phénomène #Me too et jeux de pouvoir au sein de la bonne société britannique.
    Un savant mélange très bien maîtrisé et addictif.
    Une belle réussite.
    Karine


  • par (Libraire)
    18 février 2019

    Absolument épatant !

    Homme politique à la carrière fulgurante, proche du premier ministre, James Whitehouse est accusé de viol par l’une de ses assistantes. Certitudes des uns, dénis et mensonges des autres, aveuglement d’une épouse qui s’est sacrifiée, impunité et toute puissance : la justice est au cœur de ce thriller psychologique so british. Extrêmement bien ficelé et absolument épatant !


  • 27 janvier 2019

    #metoo à l'anglaise

    Sa palette romanesque est multicolore. Dans « La meilleure d’entre nous », elle imaginait une résilience par la pâtisserie. Avec « La ferme du bout du monde », une histoire d’amour trouvait son apothéose des décennies plus tard. Et voici qu’avec « Anatomie d’un scandale », elle se lance dans le thriller psychologique avec le savoir-faire d’une polardeuse.

    Kate, une avocate de talent mais qui n’a pas encore donné toute sa mesure, se voit offrir l’affaire qui pourrait accélérer sa carrière. James Whitehouse, politicien et proche ami du premier ministre, a eu une liaison avec son assistante, Olivia. Tristement banal. Ce qui l’est moins, c’est que cette dernière l’accuse de l’avoir violée. Leur histoire était terminée depuis une semaine lorsque, dans un ascenseur, James lui sauta dessus sans prendre le temps de lui demander son avis.

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • par (Libraire)
    22 janvier 2019

    Un bon roman policier qui met en scène le procès d'un parlementaire anglais accusé de viol par son ancienne amante et secrétaire. Une intrigue pour le moins sulfureuse qui met en avant la notion de consentement. Mais les visages sont doubles, chacun cache son jeu, et les secrets finissent toujours par ressurgir.
    Quelles sont les motivations profondes des différents protagonistes ? Et les procès permettent-ils de juger les coupables ?


  • par (Libraire)
    17 janvier 2019

    À lire d’une traite !

    James n’est pas un menteur, sa femme l’assure, mais elle tend à penser qu’il est un « dissimulateur », nuance ! Quand un soir James lui révèle qu’il a eu une aventure avec son assistante et que l’affaire sera rendue publique, elle ne sait plus que penser… Et le couple n’est pas au bout de ses peines : James se trouve bientôt poursuivi en justice !
    Un roman haletant, avec des airs d’un The good wife ou d’un House of cards à l’anglaise. Sexe, corruption, magouilles politiques, la romancière, ancienne journaliste, fait une peinture au vitriol de la bourgeoisie anglaise et nous entraîne dans l’envers du décor des universités prestigieuses, car c’est bel et bien là que tout a commencé…


  • 24 octobre 2018

    Et si tout n'était pas si parfait....

    Kate Woodcroft, avocate intègre et brillante, spécialisée dans les cas de violences sexuelles, instruit à charge James Whitehouse, sous-secrétaire d'état, pour le viol de son assistante et ancienne maîtresse.
    Il serait dommage de trop dévoiler les éléments de ce roman, qui fait écho au mouvement #metoo, depuis l’affaire Weinstein.
    Peut on condamner un homme de pouvoir, qui plus est charmant, bon mari, bon père de famille, au profit d’une femme qui a succombé à ses charmes jusqu’à en tomber amoureuse ?
    Quels sont les liens de Kate et de l’accusé ? Doit on tout risquer pour défendre une cause ? Comment se comporte l’entourage de l’accusé dans ces cas-là ? A-t-il la prescience de quelque chose qui est déjà arrivé ?
    Autant de questions que l’on peut se poser à la lecture de ce procès judiciaire et que je vous conseille de découvrir.
    Un livre assez sombre, où la vérité ne l’emporte pas toujours sur le cynisme, mais finalement, comme souvent dans la vie…