Surtensions

Surtensions

Olivier Norek

Michel Lafon

  • par (Libraire)
    2 juillet 2016

    Tension à l'extrême...

    Le dernier volet des aventures du capitaine Coste nous embarque dans un polar savamment orchestré où l'intrigue vous piège telle une toile d'araignée ! Tout y est imbriqué comme les blocs d'une prison et les différents personnages sont poussés dans leurs derniers retranchements, aux limites du supportable tant la violence, les choix à réaliser sont terribles ! "Surtensions" est un livre à lire de toute urgence tant par la force du suspens qui s'y trame que par le tissu sociologie qu'il sous tend : univers carcéral délétère, une justice si souvent injuste et des policiers sur le terrain qui sont animés par la passion de leur travail mais qui sont si souvent confrontés au pire, à l'extrême, sans filet ...
    Beaucoup d'humanité et de talent : gros coup de cœur !


  • 16 juin 2016

    Coup de coeur

    C'est certain, l'auteur sait de quoi il parle et cela se sent au fil d'une intrigue parfaitement bien maîtrisée. Les personnages sont attachants et même les méchants peuvent être émouvants dans leur quête quotidienne de reconnaissance. Bref, un polar magistral et une envie de découvrir l’œuvre complète d'Olivier Norek.


  • par (Libraire)
    23 avril 2016

    Coste, le final !

    Le dernier épisode de la trilogie Coste tient toutes ses promesses : de l'action, des personnages sous hautes tensions devant leurs choix et un final à couper le souffle. Olivier Norek nous prouve qu'il fait partie des grands auteurs de polar français.


  • 5 avril 2016

    policier

    Je retrouve avec plaisir toute l’équipe de Coste encore une fois sur le pied de guerre. Même si dans ce nouvel opus, tout ne se passe pas comme prévu.

    D’abord, une longue ouverture qui se déroule en prison : nous y faisons la connaissance de quelques détenus que nous reverrons, ou pas. L’enquête ne démarre vraiment qu’au second tiers du livre.

    Et puis Coste veut démissionner, il est là sans être là. Il prend la place de son supérieur puis retourne à son poste. Supérieur nouvellement arrivé qui est son pote puis avec qui il a une grave altercation. Bizarre. L’auteur en aurait-il assez de ses personnages ?

    Si j’ai beaucoup aimé les deux premiers romans, je dois avouer que ce troisième mouvement m’a perturbé. Les rôles changent au sein de la brigade. Mais finalement, comme dans la vie, rien n’est jamais figé.

    Un clin d’oeil à Maud Mayeras sympathique.

    Un auteur qui nous dévoile le système de la prison française de l’intérieur avec des matons débordés, un psy impuissant et des règles internes entre détenus.

    L’image que je retiendrai :

    Celle du personnage d’Alexandra, jeune femme déterminée à sauver son petit frère. Mais un vrai cliché Corse d’après mon cher et tendre.

    http://alexmotamots.fr/?p=1371