REVUE CRITIQUE 793 794
EAN13
9782707322999
ISBN
978-2-7073-2299-9
Éditeur
Les Éditions de Minuit
Date de publication
Collection
Revue Critique (793)
Dimensions
21,6 x 13,4 x 0,8 cm
Poids
144 g
Fiches UNIMARC
S'identifier

Revue Critique 793 794

Les Éditions de Minuit

Revue Critique

Offres

Numéro semi-thématique dirigé par Laurent Jeanpierre et Marielle Macé

Dans les dix années qui nous séparent de la mort d’Edward Said (1935-2003), plusieurs de ses ouvrages ont été traduits en langue française. Ils témoignent de la diversité de ses centres d’intérêt et de la richesse de sa pensée littéraire, esthétique et politique. Ils permettent d’envisager une lecture apaisée de son œuvre, qui évite la surinterprétation idéologique, qu’elle prenne la forme de l’éloge inconsidéré ou du dénigrement automatique. Les recherches d’Edward Said sont considérées dans le monde entier comme inaugurales pour un nouveau domaine des sciences humaines – les études postcoloniales – qui dépasse aujourd’hui le territoire de la littérature comparée, sa discipline d’origine. Ses engagements ont aussi donné une résonance internationale à la cause palestinienne et tenté de contribuer au processus de paix entre Israël et Palestine. Sa vie d’exilé en a fait le modèle exemplaire de l’intellectuel cosmopolite à l’ère de la mondialisation. Les sources de son travail témoignent de cette position instable au confluent des théories marxistes et poststructuralistes, de la pensée européenne et de la pensée américaine, du classicisme et du modernisme. Pour beaucoup, Said est donc à l’origine d’un nouvel humanisme dont ce numéro se propose de présenter les lignes de force, tout en laissant la place à une évaluation critique et raisonnée de l’œuvre qui n’a pas encore été faite en France. Les contributions porteront en particulier sur les écrits de Said sur la musique, sur sa théorie du style et des cycles de création, sur les relations de sa pensée à l’expérience de la mobilité, sur son rapport à la littérature arabe, sur ses engagements politiques et sur la réception française de ses travaux.

Sommaire

Présentation

Guillaume Bridet : « Universalité de l’exil ? »

Thomas Brisson : « Changement de regard et naissance d’un intellectuel : le tournant saidien en perspective »

Esteban Buch : « La musique classique limite l’exil »

Eve de dampierre : « Une obsession transversaliste : comparatisme et politique »

Marielle MACÉ : « Late style : terminer sans en finir »

Olivier Roy : « Et l’Orient disparut ! »
S'identifier pour envoyer des commentaires.