Toutes blessent, la dernière tue
par (Libraire)
23 juillet 2018

Ce roman est une véritable plongée en apnée dans un océan d'inhumanité.
On suffoque, on manque cruellement d'air mais il reste un souffle. Ce dernier souffle qui nous maintient hors de l'eau et nous guide malgré tout vers la lumière.
Karine Giebel ne nous épargne vraiment rien, mais c'est très beau !
Karine

Tous les conseils de lecture